logo-impression
  • Posté le 20 mars 2019 / 31 visites

CTAC du 19 mars 2019 : Déclaration liminaire

Les différents points abordés dans la déclaration à lire en pièce jointe

L’HEURE EST À LA MOBILISATION GÉNÉRALE !

ET MAINTENANT, ON FAIT QUOI ?

Mais sous couvert de « grand débat » démocratique, Macron et son gouvernement tentent de circonscrire la problématique à une seule équation : « si vous voulez payer moins d’impôts, choisissez les services publics à supprimer ».

Dans les faits, il s’agit de justifier et valider la politique ultralibérale de destruction des conquêtes sociales et des services publics. Une politique qui multiplie les attaques contre les salariés, qu’ils soient du secteur privé ou du secteur public.
En 2019, la loi dite de « Transformation de la fonction publique » que le gouvernement voudrait voir votée avant l’été, est le véhicule législatif qu’Emmanuel Macron utilise pour mettre en musique son projet de démantèlement méthodique de la fonction publique.

Précariser les agents pour démanteler les services

Se soumettre ou se démettre

Cela va de pair avec une autre conception de la fonction publique substituant au principe d’égalité de traitement des usagers, des critères de solvabilité des clients et d’abandon de missions.
Une fonction publique réduite au minimum, où la qualité cède le pas à l’austérité budgétaire, et qui n’a besoin que de quelques cadres aux ordres, privés de leur éthique professionnelle et citoyenne.

La CGT ne laissera pas faire cette œuvre de démantèlement
Tout au contraire, nous voulons amplifier notre combat dans une toute autre logique de développement, articulant les progrès économiques, sociaux et environnementaux pour le plus grand nombre.

C’est pourquoi nous agissons au niveau national, en intersyndicale, et localement informons les agent.e.s de la Fonction publique, usager.ère.s.

Nous allons le faire à Bercy lors du café syndical le 25 mars avec la participation de Jean-Marc CANON, Secrétaire général de l’Union Fédérale des Syndicats de l’Etat

Tout au long de ce CTAC, ainsi que les suivants de cette mandature, nous reviendrons sur les revendications de la CGT pour promouvoir des services publics toujours au service des citoyen.n.e.s et dotés des moyens nécessaires pour leur fonctionnement et l’accomplissement de leurs missions publiques.

Documents joints à l'article :