logo-impression
  • Posté le 20 novembre 2018 / 137 visites

Catégorie C : la CGT propose des mesures importantes

La CGT veut que les catégories A, B et C soient revalorisées pour reconnaître vraiment les qualifications.

Pour cela, le concours doit être la norme pour entrer dans la Fonction publique. Un sas d’entrée sans concours en catégorie C permettrait aux personnes sorties du système scolaire sans qualification d’intégrer la Fonction publique.
Aujourd’hui les employeurs publics abusent du recrutement sans concours d’agents qualifiés.
Pour le privé comme pour le public, la CGT veut que le salaire de début de carrière soit construit à partir du SMIC. Seule l’entrée en catégorie C sans qualification devrait être rémunérée au SMIC.

La CGT veut pour chaque catégorie 2 grades au maximum, sans blocage de carrière, permettant au minimum de doubler la rémunération pour une carrière complète.

Les trois niveaux de la catégorie C, qui commencent tous au SMIC ou aux environs du SMIC, n’ont presque plus aucun déroulement de carrière.

Par exemple, en C1, un agent en début de carrière va mettre 9 ans pour gagner 23 euros nets mensuels de plus !
Autre exemple, il y a 20 ans, un agent de catégorie C déroulant une carrière complète sur les deux premiers grades, connaissait une amplitude de carrière - déjà bien trop faible ! – de 33,2 %. La durée moyenne pour y parvenir était de 28 ans et la durée minimale de 20,5 ans.

Aujourd’hui, l’agent qui déroule une carrière complète sur les deux premiers grades (le C1 et le C2) connaît une amplitude de 28 % pour une durée de 29 ans !

Autrement dit, en parlant des plus basses rémunérations, c’est le nouvel adage de nos gouvernants : comment gagner moins en travaillant plus longtemps ! Pour finir, rappelons que, globalement, il y avait environ 500 000 agents payés entre le SMIC et le SMIC + 10 % en 1998 ; ils sont plus de 1 million aujourd’hui !

Pour changer de cap pour la catégorie C, la CGT propose d’abord des mesures d’urgence, ainsi que de refonder la grille indiciaire de la Fonction publique.

Le gouvernement doit pour 2019 relever la valeur du point d’indice du niveau de l’inflation. Un plan pluriannuel doit permettre de rattraper les pertes de pouvoir d’achat sur l’inflation depuis le 1er janvier 2000.

La CGT propose, dans l’attente d’une renégociation globale de la grille, de redonner immédiatement un peu d’ampleur aux carrières en attribuant :
- 20 points d’indice jusqu’à l’indice majoré maximum de la catégorie C,
- 15 points jusqu’à l’indice majoré

Pour en savoir plus, lire le 4 pages UFSE-CGT

Défendez vous en votant pour des candidat-e-s porteurs de propositions concrètes !

Voir la profession de foi de nos candidat-e-s à la CAP des adjoints administratifs