logo-impression
  • Posté le 6 décembre 2022 / 47 visites

Retraites à 65 ans : le gouvernement agresse les salarié.es

En matière de régression sociale, la Première ministre multiplie les provocations tant elle est impatiente de confirmer que le seul objectif de son gouvernement est de reculer l’âge de départ à la retraite à 65 ans.

Ainsi, elle annonce en même temps, par voie de presse, que dans la 6ème puissance mondiale, le gouvernement va couper l’électricité régulièrement cet hiver et qu’il n’y aurait plus d’argent pour les retraites.

De qui se moque E. Macron et le gouvernement alors que près de 160 milliards d’euros d’aides publiques sont déversées sans contrôle, ni contrepartie, principalement aux grosses entreprises.

Depuis des semaines, E Borne souffle le chaud et le froid, non pas sur le contenu de la réforme mais sur son calendrier.

Aujourd’hui, si quelqu’un en doutait encore, c’est chose faite, son projet est bouclé et sera livré comme un nouveau mauvais cadeau pour les fêtes de fin d’année.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de la CGT

- Tract CGT « Retraites : Macron et le gouvernement nous attaquent toutes et tous »

Lire le communiqué intersyndical interprofessionnel

Les organisations syndicales réaffirment qu’elles sont, comme la très grande majorité de la population, fermement opposées à tout recul de l’âge légal de départ en retraite comme à toute augmentation de la durée de cotisation. La jeunesse, déjà fortement touchée par la précarité, serait fortement impactée par ce projet. Pour l’intersyndicale, des alternatives, y compris financières, existent pour améliorer les fins de carrière et les montants des pensions tout en faisant reculer les inégalités touchant particulièrement les femmes.